Test du routeur Netgear XR500

Test du routeur Netgear XR500

Artwork de l'article : WallHaven

Disponible depuis le 6 Mars 2018 en France, le routeur Netgear XR500, ou plus précisément Nighthawk Pro Gaming XR500, se vante être un routeur “Gaming” haute performance, équipé d’un processeur double cœur à 1,7 GHz, de 512 Mo de RAM, d’un module wifi 802.11ac 2600 Mb/s dual band, ainsi que de 4 ports Gigabit.

Sur le papier, c’est aujourd’hui une configuration plutôt banale pour un routeur, mais la principale force du Netgear XR500 réside dans l’association entre Netgear et Netduma afin de proposer la solution DumaOS sur le Netgear XR500.

Au niveau du panel d’administration, DumaOS présente plutôt bien ( malgré le véritable abus d’iframes ). Le chargement des pages ne donne pas trop l’impression que votre routeur se trouve à l’autre bout du monde ( ressenti que j’ai très souvent eut sur des routeurs Asus ). Malheureusement, c’est une impression qui disparait rapidement après quelques heures de fonctionnement, certaines pages passant la barre des 30 secondes de chargement. Les fonctionnalités importantes sont présentes bien qu’encore largement améliorables. DumaOS étant encore jeune, nous pouvons avec certitude attendre de nombreuses améliorations de celui-ci dans les mises à jour à venir.

Sur la partie design, routeur “gaming” oblige, les amoureux de la sobriété n’apprécieront pas le coté agressif des traits de ce routeur plutôt marqués au style “avion de chasse”, arborant de larges grilles d’aérations ainsi que des arrêtes marquées.

Dans la pratique ( à l’heure où je rédige ces quelques lignes ), d’importants bugs sont encore présents ( Firmware 2.2.0.4 ). Comme par exemple, la configuration du VLAN qui retourne systématiquement une erreur “400 bad request” lors de l’enregistrement des valeurs. Chose qui rend le Netgear XR500 juste inutilisable dans une configuration ou vous devez utiliser un VLAN particulier comme dans mon cas, le VLAN 835 pour établir la connexion PPPOE. Ensuite, détail consternant à mon point de vue, le client VPN intégré à DumaOS qui vous oblige de passer par HideMyAss et ne proposant simplement pas le choix d’un autre fournisseur de VPN, ou même serveur personnel.

Je note également un détail, sûrement idiot, mais important pour moi ( preuve d’une mauvaise finition du produit ), quand vous connectez un périphérique au port ethernet numéroté 1 du routeur, il va correspondre à la LED numérotée port 4 en façade du routeur ainsi que dans le panel de DumaOS. Une erreur logicielle interne ou erreur d’impression sur la coque du routeur ? Quoi qu’il en soit, j’espère que le contrôle des LED du routeur est software afin que ce souci esthétique puisse être corrigé dans une prochaine version du firmware !

Pour finir, j’ai également eut une très mauvaise expérience avec le support téléphonique Netgear au sujet du souci de VLAN. Un premier technicien dans un centre appel au Costa Rica, dans un Français difficilement compréhensible qui vous demande de configurer vos DNS afin de résoudre l’erreur “400 bad request” de la page de configuration des VLAN, pour ensuite être redirigé sur un autre centre appel Netgear vers un technicien Français de niveau L2 qui ne savait même pas que le Netgear XR500 existait, et qui a su faire preuve d’un niveau de condescendance remarquable.

Bref, DumaOS peut-être une très bonne interface routeur d’ici quelques mises à jour, mais je vous conseille chaudement de patienter que le système mûrisse, encore trop fragile de sa jeunesse.

#

À propos de Mihoko Okayami

Mihoko ( Antony ), un jeune Otaku passionné d'animes/mangas, de jeux vidéos, de musique, d'administration système & réseau ainsi que de nouvelles technologies.

P.A.C.A, France https://mihoko-okayami.fr